ENGLISH VERSION
Nouvelle Orléans
Altaner : Jan Kronsell .jpg
PresHallBandJaques : Infrogmation of New Orleans.jpg
Rue_Bourbon_street : Justin Watt.jpg

NoLa, Big Easy, Crescent City, New Orleans collectionne les petits noms. Entre le lac Pontchartrain et le Mississippi, alanguie et canaille, la ville la plus métissée d’Amérique du Nord vit à fond de ses charmes et de ses mystères. Pour pénétrer son intimité, rien de mieux qu’une visite pédestre du Vieux Carré, plus hispanique que français. Balcons en fer forgé, jalousies entrebâillées, échos du jazz, trot des chevaux tirant les calèches sur les pavés, patios secrets ornés d’entêtantes floraisons d’azalées, jacarandas ou bougainvillées témoignant d’un printemps éternel, beuglants de Bourbon Street, galeries brassées par les pales d’un ventilateur se succèdent jusqu’au général Jackson, sauveur des Etats-Unis grâce aux français en 181, statufié devant Saint Louis, la jolie cathédrale blanche. Telle une Venise tropicale, elle se love sur l’horizon plat des bayous, recélant ses trésors fanés, oubliant ses blessures le temps des festivals et du carnaval, en perpétuelle renaissance, ne perdant rien de sa superbe grâce à l’énergie de ses musiciens et de ses artistes et la réception de manifestations sportives majeures.

Cafe_du_Monde_New_Orleans : Cafe du Monde.jpg
BAYOUS.JPG
Et aux environs...

+ Filer en aéroglisseur à la surface des bayous du pays cajun et finir la journée par
une soirée endiablée par le zydeco en dégustant des écrevisses
+ Donner un bal costumé dans l’une des plantations bordant le Mississippi pour
revivre un âge d’or à jamais enfui
+ Aller faire un pique-nique en hydravion dans un vieux fort en brique perdu dans le bayou ou sur une île bout du monde,
là où la terre et la mer fusionnent
+ Jouer les prolongations sur le sable aveuglant et poudreux des plages du Mississippi,
entre bayous et casinos